DEPISTAGE ET DIAGNOSTIC

Dépistage précoce

L’autisme, bien que sa symptomatologie soit bien définie (voir notre page « l’autisme »), peut s’avérer parfois difficile à dépister et à diagnostiquer, surtout chez les formes dites plus « légères » sans déficience intellectuelle et retard de langage (comme c’est le cas dans le syndrome d’Asperger). Pourtant, avec la bonne information, on devrait pouvoir le dépister dans la petite enfance.  Le dépistage permet de poursuivre sur les démarches d’un diagnostic et de mettre en place précocement une prise en charge adaptée. De nos jours, l’autisme est encore trop souvent dépisté et diagnostiqué que tardivement .

Outils de dépistage :

Voici un tableau reprenant les signes précoces de l’autisme . (source: autisme info 31)

Il existe également des tests de dépistage précoce tels que le M-CHAT, le Listing de signes d’alerte de Filipek et le questionnaire parental sur le développement de Filipek . (source: autisme info 31)

Dépistage plus tardif

Il est également possible de dépister l’autisme chez les enfants plus grands et chez les adultes.  Même s’il est préférable que cela se fasse précocement, l’évolution de la personne est possible à tous les âges et avoir un diagnostic même  à l’âge adulte est important.

Outils de dépistage :

Il existe la liste de symptômes du DSM 5 (source: autisme info 31) sur lesquels on se base pour poser un diagnostic .

Il existe des questionnaires sur le net, c’est le cas du quotient emphatique et quotient autistique qui sont également utilisés à des fins de diagnostic par des professionnels,  couplés à d’autres tests.. Seulement attention, aucun test sur le net ne remplace un diagnostic professionnel . Etre  positif aux questionnaires ne veut pas dire qu’on est forcément autiste mais par contre c’est une piste à creuser avec l’aide de spécialistes compétents.

Le diagnostic

Si l’autisme est dépisté, il est nécessaire d’obtenir un diagnostic afin de bénéficier de certains aides et services pour faciliter la mise en place d’une prise en charge la plus adaptée et précoce possible.  Le diagnostic se base sur différents tests et échelles tels que l’ADOS, l’ADI, la CARS, etc. et différentes évaluations pluridisciplinaires (logopèdie, psychomotricité, neuropsychologie, etc.).

En Belgique, ce sont généralement des équipes pluridiplinaires dans les Centres de Référence Autisme (CRA) qui se chargent du diagnostic. L’évaluation est prise en charge financièrement  par l’INAMI.

Attention aux diagnostics erronés!

Malheureusement, en Belgique, nombreux sont les professionnels qui ne connaissent pas l’autisme, qui pensent qu’il s’agit d’une psychose ou d’un trouble psychiatrique. Si votre enfant reçoit ce genre de diagnostic (psychose, dysharmonie, etc.),  nous vous conseillons de lire attentivement l’exellent site EGALITED sur les diagnostics obsolètes ou erronés .

Share